A DECOUVRIR

CARSON McCULLERS

"Ma vie repose entièrement sur le  travail et sur l'amour, et j'en remercie Dieu. Le travail n'a pas été   toujours facile. L'amour non plus, dois-je ajouter"

 

SOMMAIRE

Biographie

Bibliographie

Poèmes

Ses        "illuminations"

Une        rencontre singulière

Voir aussi Le cœur est un chasseur solitaire

 

*

Retour à Sommaire - Trois        femmes

Carson McCullers

(1917-1967)

 

 

"Elle avait l'air d'une         toute jeune fille montée en graine, avec ses petits bas rouges         au-dessous des genoux, son long visage pâle, sa frange noire en désordre         et sa contenance effarouchée" Denis de Rougemont 

Comment        ne pas aimer Carson McCullers, sa vocation d'écrivain, sa        "terrifiante obligation d'écrire", comme le dira Annemarie        Schwarzenbach, à son propos, et son destin amoureux, partagé entre un        homme et une femme dont elle souffrira beaucoup plus qu'elle n'en        recevra de joies, avant que la maladie ne vienne bientôt la priver de        son génie créatif. Il n'est pas exagéré de dire que la biographie de        Carson McCullers autant que l'univers singulier de ses romans suscitent        une sorte d'amour d'admiration de la part de ses lecteurs. 

"La nature     même de sa profession fait de l'écrivain un rêveur, et un  rêveur     conscient. Sans amour, sans cette intuition qui vient de l'amour, un être     humain pourrait-il prendre la place d'un autre? Il faut qu'il imagine, et     l'imagination entraîne humilité, amour, courage. Comment donner vie à un     personnage sans amour, et sans ce combat qui va de pair avec l'amour?"     (1959)

Carson McCullers &        Annemarie Schwarzenbach

 > Annemarie        Schwarzenbach

"Je veux à jamais te remercier. Si je retourne un jour en Amérique,        j'aimerais que tu m'autorises à traduire Reflets dans un œil d'or.        Carson, souviens-toi des moments où nous étions si bien ensemble.        Souviens-toi que je t'aime et à quel point je t'aime" Annemarie        Schwarzenbach

> Melania G. Mazzuco, Elle, tant aimée, 2006

×