LA PECHE MELBA

  Ingrédients (pour 6 personnes)

 3 pêches (pas trop mûres)

  • Sirop pour pocher les pêches
  • 1 tasse de sucre
  • 2 tasses d’eau
  • 1/4. tasse de jus de citron
  • 6 boules de crème glacée à la vanille
  • Coulis de framboises
  • 2 tasses de framboises
  • 2 cuillerées à soupe de jus de citron
  • 1/4. tasse de sucre
  • Crème fouettée et amandes grillées pour la décoration

 Pochez d’abord les pêches dans l’eau pendant au plus 2 minutes. Pelez les fruits, dénoyautez-les et plongez-les dans l’eau glacée pour arrêter la cuisson.

Pour réaliser le sirop, amenez à ébullition sucre, eau, jus de citron (ou le zeste d’un citron et une gousse de vanille, selon la recette du célèbre chef californien Wolfgang Puck). Laissez reposer hors du feu pendant 10 minutes. Plongez-y les pêches et laissez refroidir. ( vous pouvez utilisez des pêches en conserve.)

Transformez au mélangeur tous les ingrédients en coulis de framboises.

Pour assembler, mettez une moitié de pêche dans chaque assiette (ou dans une coupe transparente), placez-y une boule de crème glacée (Attention, toutes les glaces à la vanille ne sont pas équivalentes. Optez pour une glace de qualité supérieure.), et recouvrez de coulis de framboises. Garnissez d’un peu de crème fouettée, de quelques amandes rôties (et pourquoi pas d’une gaufrette ou d’une tuile).

Dame Nellie Melba                    http://www.tudou.com/programs/view/xLFFtrPITUc/

La musique et la gastronomie ont de tout temps fait bon ménage. Comment, après tout, imaginer un banquet somptueux s’il n’est accompagné par les sonorités agréables des musiciens de cour ou, pour les moins fortunés, d’un enregistrement sur disque de nos musiques classiques préférées. Pourtant, le lien entre la musique, nourriture céleste s’il en est une, et l’art culinaire ne s’arrête pas là. Plusieurs chefs ont en effet créé, à un moment ou un autre, des plats savoureux inspirés par des compositeurs ou des interprètes réputés.

Pour rafraîchir les esprits échauffés par les bouillantes nuits d’été, quoi de mieux que le dessert classique qu’est devenue la Pêche Melba.? Des pêches pochées dans un sirop léger (ou, pourquoi pas, dans le champagne.!), une simple boule de glace parfumée à la vanille, le tout arrosé d’un coulis de framboises. Un délice léger qui fera à peine sourciller les angoissés du pèse-personnes ! Mais, au fait, qui était cette mystérieuse Melba dont le nom est également associé aux craquelins (toasts Melba), à une poupée, à des gaufrettes

 Nellie Melba, de son vrai nom Helen Porter Mitchell, est née en Australie le 19 mai 1861. C’est d’ailleurs par amour pour son pays qu’elle décida d’utiliser le patronyme Melba, diminutif de Melbourne. Sa famille était très portée sur la musique mais ce n’est qu’en 1880 que Pietro Cecchi découvrira le potentiel vocal inexploité de la jeune fille, étudiante du distingué Presbyterian Ladies College. Après un mariage désastreux et la naissance de son fils unique, elle quitte l’Australie en 1886 pour continuer ses études musicales. Elle travaillera avec la grande Madame Marchesi, fera dès l’année suivante ses débuts à Bruxelles et deviendra rapidement une des divas les plus réputées de Covent Garden. Elle régnera sur la scène du temple lyrique londonien pendant 37 ans, de 1889 à 1926.

Le laryngologiste de la royauté, Sir Milsom Rees, avait déclaré que ses cordes vocales étaient « les plus parfaites qu’il ait jamais vues.
Son timbre de voix enflammait les critiques musicaux d’Europe, d’Australie et d’Amérique. Elle aurait pourtant dit qu’il était inutile d’avoir une voix parfaite si on ne possédait pas l’intelligence, le magnétisme, une volonté inébranlable, la santé, la force et la détermination. Femme libérée bien avant l’heure, elle restait parfaitement consciente de l’importance de l’image projetée et veillait à ses intérêts avec une attention quasi maniaque. Son motto.: « Tout faire soi-même. » En plus de chanter et d’habiter ses personnages, elle devenait tour à tour régisseuse, attachée de presse et directrice artistique. Son professeur, Mathilde Marchesi, aurait déjà remarqué.: « C’est son intelligence qui a créé la voix de Melba. »

Elle s’éteint le 23 février 1931, à Sydney, des suites de complications d’une chirurgie esthétique ratée.

 Le grand chef français Auguste Escoffier créa le dessert qui porte le nom de la cantatrice. Quelques variations existent (j’ai entre autres recensé une recette de pain doré à la Pêche Melba et plusieurs Peach Melba Freeze, cocktail qui marie Schnaps aux pêches, liqueur de framboise et de noisette, crème glacée à la vanille, crème et coulis de framboises) mais le principe de base reste toujours le même.